Mathématique
Aehsc
Langues
Francais
Philosophie
Forum


Le Capitalisme

Ce qui fait l´originalité du capitalisme.

Sur quoi repose le capitalisme ?

Le capitalisme est une économie de marché.

Justification du profit dans l´optique libérale

L´idéologie du capitalisme.

Du capitalisme concurrentiel au capitalisme institutionnel.

Conclusion : le capitalisme actuel est gouverné par des institutions.

 

Ce qui fait l´originalité du capitalisme.

  1. il s´oppose à l´organisation économique du passé :

il est bien différent des sociétés agraires qui ne possédaient que des moyens de production rudimentaires. La famille est l´unité de production de base. L´entreprise, le marche, le profit n´y jouaient qu ún rôle subsidiaire. L´autoconsommation, les sociétés ne produisaient que dans le but de satisfaire directement leurs besoins, ou indirectement les besoins du producteur. 

  1. il s´oppose aux systèmes collectivistes.

Pas de propriété privée des moyens de production. L´Etat possède ces moyens de production.

Pas de marché, le plan remplace ce marché et fixe les prix.

Production vise la satisfaction directe des besoins humains.

Ce système transfère à une autorité des choix économiques qui partout ailleurs demeure spontané et décentralisé.

  1. il a un mode original de mobilisation des ressources humaines.

Le but de l´activité n´est pas la satisfaction des besoins mais le gain.

Pour mercantilistes et classique la recherche du profit individuel fournit un moteur efficace à l´activité créatrice de richesse.

Défaut de l´organisation spontané : crise, inégalités, mépris pour les besoins non solvable.

Correction au XX siècle interventions multiformes de l´autorité publique.

 Retour

 

Sur quoi repose le capitalisme ?

 

Une économie de marché exige la protection d´un ordre juridique d´un Etat. 

Jean Marchai : piliers légaux de l´entreprise. 

  1. Le droit de propriété privée des moyens de production :

La propriété est au point de départ comme capital, au point d´arrivée comme profit, elle y retourne de nouveau lorsqu´elle est investi. Elle s´oppose au mode de production féodal : le seigneur possède la terre comme un sige de position sociale et non comme un moyen de production. S´oppose aussi au droit de propriété en économie fermé.

 

  1. le droit des contrats.

Cet attribut défini la place du marché. Il donne la liberté de vendre et d´acheter, d´embaucher de licencier, d´investir et de revendre son capital. Ce droit permet d´appliquer le droit c´accumulation du capital à l´entreprise.

Le contrat suppose l´égalité des parties. En réalité au XIXe siècle ceci n´est pas les cas.

Raison : excès de main d´œuvre sur le marché du travail. Résultat d´une fatalité provoqué par l´excès de population dont serai responsable l´imprévoyance de familles pauvres trop fécondes. 

Theorie :

Pour Marchal

L´inégalité des partie dans le contrat de travail conduit à des « antagonisme de classe » intrinsèques au système et non fortuits.

-le salarié est un exécutant, il n´a aucun droit de regard sur la gestion. Son revenu, un mode de vie, une culture propre en découlent.

-l´employeur détient le pouvoir, s´approprie le résultat de la production et revend a son seul profit. Pour lui aussi cette position définit un niveau de revenu, mode de vie, une culture propre.

Retour

Le capitalisme est une économie de marché.

  1. l´entreprise est au cœur du système.
  1. seuls les besoins solvables concernent l´entreprise.

Elle doit connaître, susciter, exacerber, et satisfaire les besoins pour vendre sa production. Elle ne s occupe que des besoins solvables.

  1. l´entreprise est au centre de toutes les décisions essentielles.

Choisi les produits futurs à produire, repartit les revenus, assure l´emploi.

  1. l´entreprise est le lieu du rapport social fondamental capitalistes-salariés.

Les relations qui s´y nouent définissent une structure essentielle de la société. (Lutte des classes, etc.) Modifiant le travail, la hiérarchie, le mode de mobilisation.

  1. sa forme la plus élaborée, la société anonyme, symbol9ise le système tout entier. Capital remplace l´homme.

Schumpeter base son pessimisme quand au devenir du capitalisme sur cette dépersonnalisation, elle fait disparaître l´ entrepreneur en tant que personnalité originale.

Illustration : la majeure parties des grandes entreprises françaises appartiennent soit à l´Etat, soit à quelques groupes d´actionnaire, toujours les memes mais dans des proportions diverses, grandes sociétés, banques, sociétés d´assurances : Caisse des depots, UAP, GAN, AXA, Crédits Lyonnais, Société générale, Paribas, Suez. La tendance actuelle est a agrandir l´entreprise non par croissance interne mais par croissance externe. OPA

Retour

Le rôle du marché

L´économie de marché est la seule qui possède un marché. Dans les sociétés agraires la production est autoconsommée, dans une économie planifiée les prix résultent de procédures administratives. 

Chacun vend ce qu´il produit et achète ce qu´il consomme.

Spécialisation rend l´échange plus avantageux que l´auto-consommation.

C´est le marché qui fixe les prix non les entreprises.

Millions de volontés se rencontrent sur le marché et fixent les prix C´est la main invisible pour Adam Smith, le commissaire-priseur pour les néo-classiques.

Ces images conviennent mal car elles suggèrent une direction inconsciente or c´est un processus de tâtonnement spontané qui amène les prix à un niveau tel que toutes les quantités offertes soient écoulées et toutes les quantités demandes soient acquises.

Le marché indique aux entreprises comment orienter la production.

Les prix est un indicateur de la tension existant entre l´offre et la demande. Elevé il signale une pénurie : afflux d´offre.

Dans ce processus les entreprises cherchent en suivant les signaux du marché les activités rentables pour leurs investissements.

Le marché permet l´allocation optimale des ressources.

La flexibilité des prix permet de réguler les quantités offertes et demandés.

Un excès d´offre se traduits par une baisse.

Un excès de demande se traduit par une hausse.

Le mécanisme fonctionne mal car toutes sortes de résistances apparaissent en cas de baisse des prix et des salaires (syndicats, entente des entreprises, intervention de l´Etat). Les auteurs keynésiens y voient un déséquilibre cumulatif plutôt qu´un mécanisme rééquilibrant. Selon eux, la baisse du revenu, donc des débouchés, au lieu de résorber le chômage, elle conduirait à aggraver en accentuant la surproduction.

Les rendements croissent à long terme, la concurrence amène les prix au plus bas, et augmente le niveau de vie.

Le niveau des profits s´étage donc du minimum permettant la survie du moins compétitif au maximum qui échoit au plus performant. Mécanisme des prix échappe sur les bines non reproductibles (objets d´art) dont le prix est fonction de la rareté et non du coût de production, et les produits agricoles dont le prix évolue en fonction inverse des terres disponibles qui ne sont pas reproductibles.

La recherche du profit provoque l´expansion du système.

Toute l´activité est impulsé par le but du profit. Comme il y a concurrence il ne peut être obtenu par une attitude conservatrice, cela entraîne.

- l´innovation technique, organisationnelle et commerciale.

- l´expansion est rendue obligatoire car chaque débouché profitable attire des nouveaux concurrents et parvient rapidement a saturation, il faut élargir l´horizon par la conquête de territoire. Le capitalisme cherche donc à dominer le monde d´abord par le commerce puis puis par l´exportation de capitaux.

- des crises en découlent aussi. Excès de capacités provoque la chute des prix, chômage et faillites.

Retour

Les cinq conditions de concurrence pure et parfaite.

Théorie néo-classique établit les cinq conditions, dites de Concurrence pure et parfaite pour que la flexibilité des prix amène les quantités offertes et demandé au prix d´équilibre.

 

 

Conditions

Caractéristiques

 

Concurrence pure

Atomicité

beaucoup d´offreurs et de demandeurs pour qu´aucun ne puisse influencer les pris.

 
 
 
 

Homogénéité

les produits sont semblables, seul le prix peut les differencier.

 
 
 

libre entrée

il est possible á tout moment de pernetrer ou de sortir á un cout minime du marché.pas de frais deja engages ni de reglementation qui peut decourager qqun.

 
 
 
 
 

concurrence parfaite

Transparence

les participants sont parfaitement informés des conditions du marché: prix, qualités de toutes les offres.

 
 
 
 

Mobilité

Travail et capital peuvent se déplacer d´une activité á une autre dès que apparait une difference de rentabilité.

 
 

La théorie est poussée à son terme par Vilfredo Pareto qui envisage une situation dite optimum de Pareto dans laquelle toute modification diminuerait la satisfaction globale car l´un des participants subirait une perte d´orphélimité (satisfaction d´ordre économique). Une telle définition suppose un comportement rationnel de tous les agents économiques, la CPP et un consensus sur la définition parétienne de l´optimum (pas de remise en cause des inégalités originelles). Une situation optimale de Pareto pourrait être refuse par une décision démocratique si l´on considérait que tout en assurant la satisfaction d´ordre économique elle éloigne du maximum d´utilité.

 Retour

Justification du profit dans l´optique libérale

Cinq raisons

  1. il sanctionne le risque.
  2. il est une prime à la performance.
  3. il permet de vérifier la bonne gestion.
  4. il permet de financer les investissements et donc d´augmenter le patrimoine productif.
  5. une bonne part est remise à la collectivité par le biais des impôts.

 Retour

L´idéologie du capitalisme.

Pour Jean Marchal capitalisme repose sur un état d´esprits, sur trois piliers.

L´esprit d´acquisition, l´esprit de concurrence, l´esprit de rationalité.

Acquisition : l´homme peut et doit viser la richesse, l´accumulation matérielle n´est pas méprisable. (Mercantilistes, Max Weber, école classique assoit définitivement la recherche du gin comme but légitime de l´activité économique).

Rationalité : l´homme doit maîtriser ses actions elles sont le fruit d´un calcul. Une telle attitude a deux origines : la science et l´utilitarisme. Jeremy Benthman (1748-1832). Ceci aboutit a un modèle de l´école néo-libérale démontrant l´équilibre général comme résultat mathématique des milliards d´actions individuelles guidées par la rationalité peine-plaisir, coût-avantage.

Concurrence : chacun vise son propre intérêt, le heurt des intérêts individuels donne naissance à l´intérêt collectif, la concurrence pousse au progrès dont chacun profite à hauteur de son effort et de ses capacités.

Classiques : Laisser faire, laisser aller

Mercantilistes : dirigisme étatique et protectionnisme extérieur.

Pour Smith l´individualisme méthodologique de Helvétius est le seul garant de l´harmonie collective.

Retour

Du capitalisme concurrentiel au capitalisme institutionnel.

Capitalisme concurrentiel du XIX siècle.

Même  si monopole est inhérent au système la concurrence l´emporte au XIX en France et en Grande Bretagne du d´un foisonnement d´entreprise artisanales d´ou émergent les premieres implantations industrielles. Grandes firmes naissent au XIX dans chemin de fer, sidérurgie, mines. Les USA, l´Allemagne et le Japon connaissent le gigantisme industriel des le début. Ils ne sont pas passes par la phase concurrentielle du fait de l´intervention de l´Etat pour susciter des firmes capables de ´résister à une concurrence extérieur jugées indésirable. C´est la libre entrée sur le marché qui a permis la naissance de l´industrie. L´artisanat n´avait pas besoin d´expansion mais l´industrie qui peut rentrer facilement sur le marché provoque le progrès technique.

Vive concurrence sur le marché du travail.

Grâce à la loi le chapelier la main d´œuvre est atomisé, la confrontation individuelle employeur ouvrier en dehors de toute protection collective conduit l´ouvrier à accepter un contrat de travail léonin. Les taux de profits atteignent des niveaux impensables au 20e  siècles l´accumulation primitive, c´est-à-dire le financement de l´infrastructure a pu se faire presque exclusivement par l´autofinancement. Pour André Siegfried liberté douanière doit s´accompagné de la liberté du contrat de travail.

Retour

Intervention de l´Etat limitée

Les dépenses de l´Etat demeurent inférieures a 10% du PNB jusqu´en 1914.  Fonctions traditionnelles représentent 60% du tout. Doctrine du laisser faire laisser aller devient une doctrine intouchable : c´est l´Etat gendarme.

Physiocrate accusent entraves à la circulation du grain.

Ricardo pour libre echange.

Etat libéral protége le commerce tout azimuts.

Cependant Etat participe à l´economie

Grande-Bretagne lois de navigation

Etats libéraux financent les chemins de fer, soutiennent les groupes impliqués dans la colonisation.

Montrent une solidarité sans faille avec les coalition des employeurs contre ceux des travailleurs.

Entreprise d´Etat

Protection sociale en Allemagne

Société d´économie mixte aux USA

Education technique, banque, industrie au Japon.

Tendance lourdes du XIX siècle.

-          Production augmente a un rythme soutenu (2 à 3%) par Angleterre sur le long terme.

-          Prix baissent sur le long terme, la monnaie reste stable vis-à-vis de l´or du fait des gains de productivité régulier (2 à 3%9 la concurrence obligeant à les répercuter sur les prix.

-          Emploi et salaires augmentent sur le long terme.

-          Activité et cyclique : phases de prospérité puis phases de crise.

-          Angleterre domine sur l´industrie et la fiance jusque vers 1850-70. Nouveaux concurrents comme l´Allemagne, Japon, USA.

-          EU et USA imposent la loi : domination coloniale et division internationale du travail (produits de bases contre produits finis).

Retour

Transition des années 1914-1945.

Rupture de la guerre.

-          Financement de l´économie repose sur la création monétaire et l´Etat qui contrôle l´émission fiduciaire prend donc les rênes de l´économie.

-          Dépenses publiques importantes. Effet de cliquet.

-          Imbrication firmes et gouvernement est accru sous le triple effet du protectionnisme du dirigisme et des commandes publiques

-          Légitimation de l´idée d´une force protection sociale a cause des graves conséquences sociale de la guerre.

 

Période est marque par :

Stagnation et inflation

Mise en place d´un monde instable et multipolaire : USA, Allemagne, Japon, Royaume-Uni, France, URSS.

Existence d´un contre model au capitalisme fait sortir les gourvernement de l´attentisme social et économique.

Naissance de l´Etat-Providence par le rapport Beveridge en 1942 : du travail pour tous dans une société libre.

Retour

Stade monopolistique à partir du milieu 20e siècle.

 

Un marché dominé par les grandes firmes.

La plupart des marchés sont organisés entente et oligopoles limites la concurrence à un stricte minimum.

Vrai concurrence sur les marches en croissance rapide car élargissement constant de la demande baisse les prix  par les économies d´échelle de la production de masse des nouveaux produits.

Pourtant un peu de concurrence demeure

Marchés internationaux s´ouvrent au pays du Tiers-monde : textile, petit électronique, petits produits de consommation

Conséquences : grandes tendances inflationnistes car peut de contraintes de coûts pour les entreprises qui pratiquent une fuite en avant de la hausse des prix.  Premier choc pétrolier 1974 hausse de 20% du prix moyens des automobiles qui répond a une baisse de 20% des ventes. Entreprise brise condition d´homogénéité et créer des sous marches sur lesquels elles ont le monopole et desserre ainsi la contrainte concurrentielle.

Institutionnalisation des relations sociales.

Négociations d´accords collectifs entre les représentants des travailleurs et ceux des employeurs. Fin de la fiction du libre contrat. Nouveaux rapports de force favorable aux travailleurs et conseillers gouvernementaux sont keynésiens. On sait qu íl faut une croissance parallèle des profits et des salaires et assurer des débouchés à l´offre dégager par l´investissement.

Régulation Keynésienne est adoptée.

Garantie de l´emploi, protection sociale et juridique, hausse des salaires, baisse de la durée du travail, extension des congés payés…perte flexibilité. Le nouveau capitalisme est institutionnalisé.

Inflation est favorisé : limitant le profit, la pression d´une masse salariale presque incompressible incite à la hausse des prix.

Intervention systématique de l´Etat.

Développement de l´interventionnisme : effet de cliquet, pression des salaries et de l´opinion, théories du plein emploi.

Trois grandes fonctions de l´Etat.

-          Production directe des biens et services : éducation, santé, et autres secteurs clés.

-          Redistributions des revenus : prélèvements obligatoire et prestations sociales.

-          Direction de l´économie assurée par une politique systématique de  réglementation.

Etat prend en main la politique du crédit.

Gouvernement est responsable de la conjoncture.

Retour 

Conclusion : le capitalisme actuel est gouverné par des institutions.

Trois grands groupes d´institutions jouent les premiers rôles : L´Etat, les syndicats et les grandes firmes il ont une conduite consciente de l´économie.(ex moratoire de la dette mexicaine en 1982, krach de Wall Street en 1987)

Cette régulation explique

-          expansion des années 1945-74

-          soutient constant de la demande et abondance monétaire.

-          Caractère amorti de la crise des années 1970 récession pas dépression.

Cette époque est originale.

-          expansion inflationniste fiancé par le crédit.

-          Internationalisation plus poussée que jamais

-          Direction par l´Etat qui a une politique keynésienne

-          Hégémonie Américaine

-          Domination de l´occident sur le Tiers monde.

Impérialisme stade suprême du capitalisme. Puissances se partagent les territoires les firmes les marches.

Retour

 

Contact/A la une/Econews/France/Liens/Liens divers/Newsletter